Le maître de l'assurance, votre cabinet de courtage en assurance de personnes.
Téléphone : 438-494-1002 | 1-888-402-1002

RÉER ou CELI, là est la question !

En parlant avec les gens je me rends compte que l’épargne-retraite doit obligatoirement être dans un RÉER pour plusieurs…  Mais est-ce toujours la meilleure solution ?  Je commence par faire un rappel de ce que sont les RÉÉR et les CELI (caractéristiques) et ensuite on regarde pour des stratégies.

 

RÉER

Le RÉER (ou régime enregistré d’épargne retraite) est habituellement mieux connu.  Les cotisations sont déductibles*, ce qui permet de « payer moins d’impôt ».  Il faut évidemment faire attention au maximum (surtout pour les gens avec un régime de retraite, les autres n’ont, habituellement, pas de problème à cotiser moins que le maximum).  Les intérêts sur les placements sont exempt d’impôt*.  Toutefois, lorsqu’on sort l’argent de son RÉER, c’est l’impôt qui nous attend…

C’est donc un mécanisme qui permet de retarder l’impôt sur la partie cotisée.  Ce n’est pas très flexible (avec l’impôt si on veut sortir de l’argent pour une raison autre que la maison ou les études).

* Il y a certaines règles et exceptions, mais c’est le cas la plupart du temps.

CELI

Le CELI (ou compte d’épargne libre d’impôt) est plus nouveau et moins connu.  Les intérêts sont à l’abri de l’impôt.  Contrairement au RÉER, les cotisations ne sont pas déductibles et les sorties d’argent ne sont pas imposable.  Il y a un maximum aussi qui est de 5 500 $ pour 2016 (plus les cotisations inutilisées, soit un maximum de 46 500 pour la plupart des gens).  L’argent sortie du CELI peut y être retourné le 1 janvier de l’année suivante (si vous aviez déjà atteint la cotisation maximale).  En général, il est beaucoup plus flexible que le RÉER (pas d’impôt à payer si on retire de l’argent).

Ceci dit, quand doit-on privilégier le RÉER et quand le CELI ?

Voulez-vous acheter une maison ?

Le RAP (régime d’accession à la propriété) permet de sortir 25 000$ (max) de ses RÉER pour l’achat d’une maison (plusieurs conditions qui ne seront pas discutées ici).  En contrepartie, on s’engage à « rembourser » le montant sorti sur 15 ans.  Donc, on profite des retours d’impôt pendant qu’on est à loyer (donc, moins d’obligations financières) et on rembourse notre RAP après l’achat de la maison (donc plus d’obligations financières…)  Pour cette raison, j’opte pour le CELI si votre plan est l’achat de maison.  De cette façon, l’argent est accessible pour la maison et il n’y a pas de pénalité si vous ne « rembourser » pas votre épargne.  Quand je parle acquisition de maison-condo avec des gens, je leur montre le comparatif entre l’hypothèque et l’hypothèque plus remboursement du RAP…  Les chiffres parlent !

Quel est votre salaire actuel ?

Plus votre salaire est bas, mois les RÉER sont intéressants.  Exemple, si vous avez gagné 5 000$ dans votre année et que vous souhaitez mettre de l’argent de côté.  Comme vous ne paierez pas d’impôt, vous ne recevrez pas de retour d’impôt, donc aucun avantage à cotiser au RÉER.  En contrepartie, si vous avez un salaire de 200 000$, votre remboursement d’impôt sera plus avantageux.  Comme la majorité des gens se situent entre ces 2 salaires, il faut voir comment votre salaire évoluera d’ici la retraite et à la retraite pour bâtir une stratégie.

En conclusion, il n’y a pas de choix évident entre le RÉER et le CELI.  Les plus sages d’entre vous cotiseront à leur RÉER et investiront le retour d’impôt dans un CELI.  Quoiqu’il en soit, un conseiller financier doit vous donnez toutes vos options et vous faire une recommandation optimale pour votre situation.